Le système d’irrigation de la Crau

Une fois l’eau transportée par un grand canal (Craponne, Boisgelin-Craponne), elle est délivrée à la prise d’un autre canal plus petit appartenant à une A.S.A. ou une A.S.L., régies par la loi du 21 juin 1865 sur les associations syndicales, ou un autre type d’association antérieure à la loi de 1901 (compagnie, association de fait). Chaque concessionnaire, qui a acquis un droit d’eau soit en rachetant des terres agricoles faisant partie du périmètre d’une A.S.A ou d’une A.S.L. (droit d’eau rattaché à la terre), soit en achetant directement des droits supplémentaires ; a une prise calibrée, en fonction des droits d’eau lui appartenant, soit directement sur le canal maître, soit sur un canal secondaire, filiole ou fiole, desservant plusieurs concessionnaires.

Une fois l’eau desservie à la prise du concessionnaire, l’exploitant la dirige par des petites filioles (petits canaux) ou rigoles vers ses prairies, arrosées au calant, vers ses légumes ou ses arbres, arrosés à la raie.

 

Les débits d’eau sont variables entre le printemps, l’été et l’automne. Le débit maximum est celui « de plein arrosage ». Il correspond au mois de Mai, Juin, Juillet et Août. Aux mois d’hiver, Novembre, Décembre, Janvier et Février, correspond un débit de 25 % de la dotation globale. Pour les mois intermédiaires, une dotation est attribuée en augmentant chaque quinzaine au printemps, et diminuant, de même, à l’automne, conformément aux conventions passées entre E.D.F. et les arrosants. Depuis la nouvelle saison d’arrosage, l’E.D.F. a accepté un essai en raisonnant sur la dotation totale, plutôt que sur les dotations autorisées, afin de faire des économies d’eau pendant les périodes de faibles arrosages, et de permettre d’avoir un surplus d’eau pour les périodes de fortes demandes.